Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Maud Cornet

Au rythme des saisons

Cette année pour la première fois depuis plusieurs années, j'ai avancé mes congés à la mi-juillet. Comme je me suis réjoui de cela : en juillet, l'été bat encore son plein, les journées sont longues et l'énergie est encore celle de l'été, on l'appelle l'énergie "feu". Cette énergie est associée aux organes du cœur et de l’intestin grêle, à la joie et au rire. En avançant dans l'été en revanche, dès le mois d'août en fait, l'énergie redescend, se contracte, se rassemble et l'on passe en énergie "terre". Cet élément- là est associée à l'estomac, la rate, au pancréas, à la réflexion et au chant.

C'est une transition à laquelle est soumis le corps et à laquelle il apporte une réponse infaillible : s'adapter! Le corps recherche constamment, que nous en soyons conscients ou pas, à créer un équilibre. C'est ainsi qu'au quotidien, nous nous ajustons à l'environnement extérieur dans lequel nous vivons. Et si le corps tente de le faire, nous pouvons soit l'aider, soit lui rendre la tâche plus compliquée.

S'ouvrir à une approche énergétique, c'est rechercher une harmonie avec les saisons et l'environnement.

Prenons l'exemple de ce que nous consommons : il est devenu de plus en plus répandu de se nourrir localement et de saison. C'est bien pour l'empreinte écologique, cela stimule le commerce locale, les avantages sont nombreux. Plus encore, consommer des fraises en hiver semble somme toute incongru! Pourquoi avons-nous ce ressenti au fond?

C'est notre intuition qui parle et nous ramène au bon sens. Se nourrir de produits locaux et de saison, c'est s'aider à s'ajuster à son environnement extérieur. Quand nous consommons des produits qui ont poussé proche de là où nous habitons, ils sont soumis au même climat que nous, ils amènent une énergie qui nous permet de nous adapter naturellement à notre environnement. C'est un moyen de se sentir en phase avec la nature.

A l'approche de l'automne, le corps commence un travail d'ajustement qui se déclare rapidement par le nez qui coule, de la toux, etc...Toutes ces manifestations sont le résultat de ce que nous avons consommé pendant la période estivale. Avec le changement de saison, le corps élimine l'excédent, se contracte et se prépare pour la période plus froide.

Il y a quelques années, j'avais consommé beaucoup de fénugrec entre juin et juillet pour stimuler mon allaitement qui se passait relativement mal et avec beaucoup de stress. Le fénugrec est une plante originaire du moyen-orient, une épice très aromatique qui dilate. A la fin août, au premier jour de refroidissement j'ai eu un rhume qui a duré trois semaines et pendant lequel je crois ne m'être jamais autant mouché (!), j'en étais stupéfaite..J'ai tout de suite fait un lien entre ma consommation de fenugrec qui était exceptionnelle pour moi et l'ampleur du rhume. C'était une expérience très intéressante d'ajustement qui m'a permis de comprendre de façon plus profonde les lois qui régissent les saisons.

Et vous, avez-vous des expériences sur le sujet?

Commenter cet article